Le défibrillateur, l’ami du cœur

Sept arrêts cardiaques sur dix surviennent devant témoin et le recours à un défibrillateur augmente considérablement les chances de survie.

Depuis un décret de 2007, toute personne est autorisée à utiliser un défibrillateur en cas de nécessité.

Les premières minutes sont déterminantes en cas d’arrêt cardiaque. L’arrêt cardiaque ne désigne pas uniquement que le cœur cesse de battre. Dans de nombreux cas en effet, le cœur bat encore mais de manière anormale et inefficace, c’est la fibrillation. Le défibrillateur, dont l’usage est extrêmement simple, analyse le rythme cardiaque et détecte les troubles. La fibrillation peut ensuite être corrigée par le défibrillateur qui administre, si nécessaire, un choc électrique. Les pays qui ont généralisé l’installation de défibrillateurs comptent quatre à cinq fois moins de décès par arrêt cardiaque que la France. Si la mise à disposition de cet appareil n’est pas obligatoire, la Ville en compte cependant une dizaine installée dans les lieux publics : au théâtre, à l’hôtel de Ville, au Marché, à la salle Emy-les-Prés ou encore dans ses gymnases. Vous en trouverez également à la gare et dans certaines pharmacies. Un plan recensant les défibrillateurs installés par la Ville ou signalés est consultable sur le site de la Ville.

randomness