Budget 2021

Le budget 2021 a été voté lors du Conseil Municipal du 11 février 2021

Le vote du budget est un acte important de la vie municipale : au-delà des chiffres, il traduit les ambitions politiques mises en œuvre en direction des Cormeillais. 

Ce budget 2021 confirme une nouvelle fois les grandes priorités de l’équipe municipale : sécurité, jeunesse, petite enfance, sport et santé.

 

Un contexte qui appelle à la prudence

Ce budget 2021 a été élaboré dans un contexte contraint.

D’une part, par la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités locales qui dure depuis plusieurs années maintenant : Cormeilles-en-Parisis n’échappe pas à la règle avec une diminution de 3,22% de celles-ci pour l’année 2021.

D’autre part, par la crise sanitaire qui génère à la fois des dépenses supplémentaires (nettoyage renforcé des bâtiments communaux, mise à disposition de gel hydroalcoolique, etc.) et des recettes en baisse de 13,38% (théâtre, cantine, accueils de loisirs, etc.).

Le tout, sans visibilité certaine sur le mécanisme de compensation "à l’euro près" de la suppression de la taxe d’habitation prévue dans la loi de finances. Rappel : pour les 20% de Français qui payaient encore la taxe d’habitation, celle-ci diminue progressivement à compter de 2021 jusqu’à sa suppression définitive en 2023.

 

Répondre aux besoins d’une population qui augmente

Avec 24 892 habitants au 1er  janvier 2018 (publication INSEE 1er janvier 2021), soit 538 de plus que l’année précédente, Cormeilles est bien une ville attractive.

De plus, sa population rajeunit. Pour rappel, 3 180 élèves ont été inscrits à la rentrée scolaire 2020/2021 avec une ouverture de classe effectuée à l’école primaire Jules-Verne.

 

Des dépenses pour l’avenir

Dans la continuité de l’ouverture du 3e collège en 2019 et en perspective de celle du lycée en 2022, le chantier du complexe sportif à dominante "sports de combat" sera lancé cette année. Par ailleurs, un nouveau lieu d’accueil sera ouvert pour les aînés, pour les accueillir dans les meilleures conditions.

L’aménagement de la ville se poursuit : les travaux de la marina démarreront courant 2021. Pour faciliter le stationnement en centre-ville, un parking relais de 300 places sera livré cet été aux abords de la gare. Pour la sécurité, et après le renforcement des effectifs de la police municipale, l’année 2021 verra l’installation de nouvelles caméras, la création d’une brigade cynophile et le démarrage des travaux du nouveau poste de police en centre-ville.

Enfin, depuis le 1er janvier, un dispositif expérimental est en œuvre pour attirer des médecins sur notre territoire : la mise à disposition de locaux à loyer préférentiel et incitatif pour faciliter leur installation. D’autres mesures suivront.

 

La clé de la bonne santé financière : une gestion rigoureuse

Dans un contexte contraint et incertain comme évoqué précédemment, comment la ville parvient-elle à soutenir cette politique d’investissements ambitieuse ? « Par le contrôle strict et rigoureux des dépenses, avec rappelons-le, un plan
d’économie en vigueur depuis l’été 2015 qui porte ses fruits », indique Djilali Yagoub, le directeur des finances de la ville.

Les dépenses de personnel, qui représentent 60% des dépenses de fonctionnement, sont contenues mais stratégiques. À souligner : la création d’une nouvelle direction de l’environnement et de la transition écologique, avec l’arrivée d’une responsable pour celle-ci, afin de porter des projets forts en la matière comme la plaine maraîchère ou encore la performance énergétique des bâtiments ; ainsi qu’une hausse des effectifs du côté de la police municipale avec la mise en place notamment d’une brigade cynophile.

 

Une bonne gestion de la dette ?

Le niveau des taux d’intérêt historiquement bas, combiné à une gestion active de la dette (une renégociation des emprunts fin 2019), ont permis de faire baisser l’échéance globale de la dette. L’encours moyen de dette par habitant
s’élève à 1054 €/habitant contre 1089 € pour la moyenne nationale.

Pour financer les grands projets d'investissement 2021, un emprunt prévisionnel de 5 millions d’euros est inscrit au budget (avant affectation des résultats 2020). Il est plus vraisemblable que celui-ci sera moindre d’autant plus que la cession de la parcelle sise 15 rue Vignon, d’un montant de 4,8 millions d’euros, va participer au financement des investissements prévus.

 

Le budget 2021 en chiffres :

 

 

 

Repères: 

Budget d’investissement / budget de fonctionnement

Le budget d’une collectivité territoriale se structure en deux parties : la section de fonctionnement et la section d’investissement.

  • La section de fonctionnement regroupe les dépenses courantes nécessaires au fonctionnement de la collectivité (charges à caractère général, rémunération du personnel, services aux habitants, subventions aux associations, intérêts de la dette…).
     
  • La section d’investissement fait référence à la construction d’équipements publics, aux travaux (voirie, éclairage…) et au remboursement du capital de la dette.