Budget 2018

Le budget 2018 de la ville traduit une certaine sérénité. On y retrouve les choix de maintenir une bonne qualité de services publics garants d’une qualité de vie appréciée des habitants, des projets d’investissements qui augmentent l’attractivité de Cormeilles ainsi qu’une gestion rigoureuse des dépenses.

Le budget, voté à la fin du mois de mars, s’inscrit dans la poursuite de la politique menée par la municipalité et présente plusieurs signes d’un optimisme rendu possible par un contrôle strict des dépenses. Le plan d’économie mis en place depuis l’été 2015, est toujours en cours et porte ses fruits. Cette année, il atteint 1 million d’euros. En plus des efforts réalisés sur la réduction de la masse salariale, une maitrise des dépenses diverses au quotidien, plusieurs mesures ont été prises : réunion du marché de Noël et du salon d’art, artisanat et gastronomie en un même lieu et pendant le même week-end et programmation d’une soirée festive, à l’automne, une année sur deux seulement. Ces dispositions visent, entre autres, à compenser la baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF). En 2013, la DGF s’élevait à 3,6 millions d’euros alors qu’elle atteint moins 1,9 millions d’euros en 2018.

Les économies de fonctionnement réalisées depuis plusieurs années (maitrise de la masse salariale, transfert de la bibliothèque à l’agglomération) permettent aussi de maintenir une qualité des services à la population. La jeunesse, la petite enfance et la sécurité restent les priorités de la municipalité. Plus de 10 millions d’euros sont ainsi accordés aux services et à l’ensemble des offres proposés par le Pôle Famille.   

Des investissements pour aujourd’hui et demain
Grâce à une gestion raisonnée des dépenses et malgré les baisses des dotations de l’Etat, la Ville a choisi de continuer à se tourner vers l’avenir et à prévoir. Plutôt qu’une posture frileuse qui reviendrait à diminuer drastiquement les investissements, la municipalité poursuit ses actions en faveur de l’entretien de son patrimoine et de ses équipements. En 2013, ce sont par exemple l’aménagement de la gare routière et la construction du groupe scolaire Jules Verne qui constituaient les principales dépenses d’équipement. En 2018, la construction et l’ouverture des Studios 240, représentent 34% du budget d’investissement. Ce nouveau lieu dédié aux pratiques amateurs et professionnels accueillera de nombreux Cormeillais, pour des cours avec l’Ecole de musique, une des deux écoles de danse ou bien pour une répétition du Swing Parisis Orchestra.
C’est aussi grâce à sa gestion rigoureuse que Cormeilles peut continuer d’investir. Bien notée par plusieurs associations indépendantes telles que Les Contribuables Associés et par les banques, la Ville peut emprunter à un taux moyen d’intérêt de 2% contre plus de 3,5% en 2010. Cette capacité à emprunter et à négocier des taux d’intérêt faibles est une autre démonstration de la maitrise de son budget et de la confiance accordée aux projets de la Ville.

 

 

 

 

Repères: 

Budget d’investissement / budget de fonctionnement : Le budget d’une collectivité territoriale se structure en deux parties, la section de fonctionnement et la section d’investissement, qui se composent chacune d’une colonne dépenses et d’une colonne recettes.

  • La section de fonctionnement regroupe les dépenses courantes nécessaires au fonctionnement de la collectivité (charges à caractère général, rémunération du personnel, services aux habitants, subventions aux associations, intérêts de la dette…).
  • La section d’investissement fait référence à la construction d’équipements publics, aux travaux (voirie, éclairage…) et au remboursement du capital de la dette.